Accueil > BDSF > Carthago > Carthago (1er cycle)

Carthago (1er cycle)

dimanche 12 janvier 2020, par von Bek

SCENARIO : Christophe BEC (1969-)

DESSINS : Eric HENNINOT (1974-) puis Milan JOVANOVIC (1971-)

France, 2007-2013

Les Humanoïdes associés, 3 tomes.

Je vais me demander longtemps dans quelle mesure le nom de Carthago constitue une amorce implicite de la célèbre citation de Caton « Carthago delenda est » [1]. De fait la Carthago qui donne son nom à la série est une multinationale dont l’une des activités consiste en l’exploitation de gisements de gaz offshore dans le Pacifique Sud, et qui pour parvenir à ses fins ne s’embarrasse pas de sentiments comme pourraient en témoigner les écologistes extrêmistes de Adome, car la Carthago a quelque chose à cacher.

Forant en 1993 dans le gouffre abyssal (fictif) d’Arunkulta dans le Pacifique Sud, la FMN ouvre un trou dans une gigantesque grotte où les plongeurs qui s’y risquent finissent dévorés par un mégalodon soit un requin géant préhistorique pour faire simple, du genre de ceux qui tronçonnent la baleine au Miocène dans les premières pages du tome 1. De peur de déclencher un vaste mouvement des protecteurs de l’environnement, la compagnie étouffe l’affaire, mais, dix ans plus tard, l’ONG écologiste Adome vient débaucher l’océanologue Kim Melville afin de la révéler au monde entier. Rapidement, l’irruption d’une tierce partie en la personne du milliardaire paralysé et de son guide London Donovan perturbe les opérations, mais offre à Melville les moyens d’explorer un monde que l’un des plus fameux océanologues, le commandant Bertrand, aurait voulu fermer à l’humanité pour mieux protéger cette dernière. En vain, semble-t-il car les événements étranges se multiplient et des images du fond de l’océan au large de Djibouti remettent en cause toute l’histoire connue. Et c’est sans parler de Lou, la fille de Kim, version féminine et enfantine de l’homme de l’Atlantide. Le premier cycle de Carthago se clôt sur beaucoup de question en suspend.

La série imaginée par Christophe Bec est un bon mélange de SF, d’histoire secrète et de terreur, ce dernier ingrédient étant assuré d’abord par les mégalodons dans des scènes inspirées des Dents de la mer sans aucune retenue de la part des auteurs comme l’illustrent le devenir du trimaran Crazy Horse en plein trophée Jules Verne dans le tome 1, Le lagon de Fortuna, puis de l’équipe venue à son secours dans le tome 2, L’abysse Challenger (2009), ou encore les conséquences de la blague pourtant innocente d’un petit garçon au début du tome 3 (Le monstre de Djibouti, 2013).

Le fonds du récit est bien l’histoire secrète cependant. Par ce terme, j’entends les récits de mondes perdus ou engloutis à laquelle appartient l’Atlantide, évoquée dans le tome 2, et dont cette première trilogie ne fait que commencer à soulever le voile, appelant à lire la suite. Christophe Bec ne s’est pas contenté du peu, puisqu’il imagine aussi en la personne du milliardaire Feiersinger, personnage fantastique qui a perdu l’usage de ses membres dans une chasse au yéti, vit dans un château gothique dans les Carpates et dispose d’une fortune amène à financer des projets les plus fous.

Si l’histoire secrète est le fond, la SF est la forme. Jusqu’à l’irruption de Feiersinger, elle n’apparaît guère que via les mégalodons ou du mystère à peine soulevé de Lou, mais le milliardaire entré en scène les limites de la technologies sont abattues avec le Leviathan, gigantesque bathyscaphe [2], ou plus modestement les submersibles individuels au design quasi-spatial du Monstre de Djibouti.

C’est à un récit passionnant que nous convient Christophe Bec et ses deux dessinateurs Eric Henninot et son successeur Milan Jovanovic.


[1Carthage doit être détruite.

[258 m de haut pour un déplacement de 60 000 tonnes. Par comparaison, un sous-marin américain de classe Seawolf ne déplace "que" 9 138 tonnes...

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions'inscriremot de passe oublié ?