Accueil > TGBSF > G- > Le glaive de justice

Le glaive de justice

La saga de Xavi El Valent 1

samedi 28 août 2010, par Maestro

François DARNAUDET (1959-), Gildas GIRODEAU (1953-), Philippe WARD (1958-)

France, 2010

Black Coat Press, coll. "Rivière blanche", 252 p.

ISBN : 978-1-935558-60-6

Le glaive de justice est le premier tome d’une nouvelle série de fantasy historique, qui présente la particularité d’avoir été écrit à trois mains : les auteurs ne se privent d’ailleurs pas de quelques « private jokes » (le sénéchal Laguerre ou le Dard M’Odet -sic- en particulier !).

Le cadre est celui d’un XIIIème siècle parallèle. Ce n’est pas Jésus, mais Jean-Baptiste, qui semble avoir été à l’origine de la religion chrétienne. Toutefois, c’est désormais un pape noir qui trône sur le siège de Saint Pierre, conforme en cela à la vision manichéenne des cathares. Car on retrouve cette hérésie si appréciée de Philippe Ward (voir l’anthologie Dieu reconnaîtra les siens), dont les partisans sont aux côtés des souverains de Katland (notre Catalogne) et d’Ock (l’Occitanie) afin de résister aux hordes franques, alliées aux démons du pape noir, Gontran le défiguré.

La première partie, écrite par Philippe Ward, voit Xavi El Valent, bruixo (guérisseur et thaumaturge) du roi de Katland, prendre part à la bataille de Murel, dans laquelle on reconnaîtra celle du Muret de notre réalité historique. Xavi y est confronté à la belle Agna, nécromancienne à laquelle son destin sera désormais lié. Le point fort de cette partie est assurément la description des combats, épique tout en restant authentique. La seconde partie, qui voit Xavi et ses compagnons rivaliser avec les Maudits d’Agna pour entrer en possession d’une épée magique, le glaive de justice, est signée de François Darnaudet. Plus classique, on y croise le dieu Borvo, équivalent catalan du Vulcain romain.

Quant à la troisième partie, qui constitue à elle seule la moitié du livre, avec la quête des reliques de Saint Vicenç afin de forger le fameux glaive de justice, elle se révèle particulièrement prenante, avec une multiplicité d’acteurs en jeu : outre les équipes respectives de Xavi et Agna, se confrontent en effet Corcinos, chef de la meute de loups garous au service de Borvo, un Tigro-raptor en rupture de ban et même une société secrète d’anarchistes ! L’ensemble est efficacement mené, avec un humour bienvenu (les clins d’œil aux Amérindiens ou aux Asiatiques), et quelques éléments typiquement science-fictifs augurent de révélations croustillantes pour la suite !

Voilà incontestablement une des directions les plus fructueuses pour la fantasy, celle d’une histoire librement déclinée et enrichie, ainsi que Nicolas Cluzeau l’avait fait, également pour le Moyen Âge, avec les Turcs Seldjoukides dans Les cavaliers du Taurus.

Messages

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions'inscriremot de passe oublié ?