Accueil > TGBSF > D- > Dimension E. C. Tubb

Dimension E. C. Tubb

samedi 12 novembre 2011, par Maestro

Edwin Charles TUBB (1919-2010) & Richard D. NOLANE (1955-)

Royaume-Uni, 1954-2002

Black Coat Press, coll. "Rivière blanche", 318 p., 2011.

ISBN : 978-1-61227-042-5

Edwin Charles Tubb est le pendant britannique des Lewis Hamilton, Leigh Brackett ou Robert Heinlein, un auteur majeur du space opera jusqu’à présent éclipsé par ses illustres prédécesseurs (Wells) et successeurs (Ballard, Moorcok) en science-fiction. L’initiative de Rivière blanche et de Richard D. Nolane est donc la bienvenue, d’autant que ce recueil comprend des textes des différentes périodes de la carrière d’E.C. Tubb.

Le plus ancien est également le plus long, puisqu’il s’agit d’un court roman, du type des anciens Fleuve noir. Le ressuscité met en scène un officier de la flotte spatiale, Baron, condamné à mourir dans l’espace quelques jours avant la fin de la guerre entre la Terre et sa colonie martienne. Il est finalement récupéré à l’état de cadavre congelé, et grâce au procédé révolutionnaire de deux scientifiques, se retrouve doté d’une seconde vie. Au-delà des difficultés rencontrées par un ancien militaire pour se réinsérer dans la vie civile, ce qui intéresse E.C. Tubb, c’est la régression que subit Baron vers un stade originel de la vie humaine, un avertissement sur les dangers de la science que l’on peut également aller jusqu’à voir comme une métaphore du nazisme (alliance de la brutalité la plus primitive et de la modernité technologique la plus poussée).

Cette dimension humaniste de l’auteur se remarque également dans « Le vase Ming », nouvelle qui met en scène des clairvoyants utilisés par le gouvernement des Etats-Unis afin de l’emporter contre l’URSS durant la guerre froide. L’enquêteur qui s’efforce de mettre la main sur le meilleur d’entre eux, en fuite, découvre en effet qu’au pays de la liberté, ces mutants en sont privés, et il finit par exfiltrer vers Moscou le fugitif afin de rétablir l’équilibre entre les blocs, seul moyen d’éviter le suicide atomique, à l’image du fameux équilibre de la terreur.

Dans un registre plus axé sur la conquête spatiale, les nouvelles choisies ont comme point commun d’explorer la face obscure de cette nouvelle frontière : « Une merveilleuse journée » en confrontant l’épouse d’un explorateur spatial à ce que ce dernier est malheureusement devenu au bout de deux années dans le cosmos, sur un ton doux-(très) amer ; « L’engeance de Jupiter » et son expédition illégale de récupération d’un chargement extrêmement précieux à la surface de Jupiter voit la terreur prendre deux formes, celle des pressions monstrueuses exercées par l’atmosphère de la planète et, plus classique, celle d’une entité extra-terrestre destructrice. « L’interminable attente » est sans doute la plus touchante de toutes, à travers cette histoire d’un père qui espère dans le retour de son fils, parti tenter sa chance dans l’espace contre l’avis de son père et sans certitude de retour…

« Un peu de temps à tuer » est pour sa part une habile histoire de paradoxe temporel, tandis que « Evane » parvient à innover sur le thème des voyages de vaisseaux chargées de semences humaines occupant toute la vie du spationaute, en justifiant de manière plutôt originale l’utilité d’une présence humaine dans un environnement entièrement automatisé. Avec « Déjà vu », E.C. Tubb explore même des univers à la K. Dick, son récit autour des phénomènes de déjà vu et du sens de la mort se révélant très efficace dans le genre des questionnements sur la réalité.

Finalement, les deux nouvelles les plus dispensables sont celles qui mettent pourtant en scène son personnage le plus célèbre, Earl Dumarest, héros d’un cycle de 33 volumes ! « Dumarest : l’enfant de la Terre » et « Dumarest : Figona » éclaircissent en effet le passé douloureux du personnage, mais ces révélations sont susceptibles d’intéresser ceux qui en sont déjà un tant soit peu familier… Une science-fiction aux saveurs légèrement rétro, mais toujours agréable.


Pour commander Dimension E. C. Tubb suivez le lien vers les éditions Black Coat Press !

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions'inscriremot de passe oublié ?