Accueil > TGBSF > D- > Dimension super-héros

Dimension super-héros

Anthologie des héros de l’univers Hexagon

samedi 17 mars 2012, par Maestro

Romain D’HUISSIER et Julien HEYLBROECK

France, 2011

Black Coat Press, coll. "Rivière blanche", 402 p.

ISBN : 978-1-61227-060-9

Avec ce premier recueil de quatorze nouvelles inédites (seule celle de Claude J. Legrand, « La machine à rétrécir », avait déjà été publiée en 1974), Rivière blanche prolonge son optique de revisitation d’un patrimoine. Après la littérature populaire avec Les compagnons de l’ombre, c’est donc à un univers super-héroïque de création totalement française que Dimension Super-Heros se consacre, celui des surhommes d’Hexagon le bien nommé. La démarche est proche de celle de La brigade chimérique, à ceci près que ces héros ont eu une existence durant plusieurs décennies, à compter des années 60 et surtout 70 du siècle passé ; on est donc plus proche de ce que les auteurs étatsuniens de comics avaient réalisé à compter des années 1980, avec la résurgence de créatures et de justiciers souvent anciens visant à leur donner une seconde jeunesse. Il y a toutefois fort à parier que bon nombre de lecteurs de cette anthologie vont découvrir un univers méconnu.

La présentation qui ouvre le livre est donc une excellente idée, d’autant qu’elle est claire et complète, sauf pour le détail des super-héros mis à l’honneur. C’est le rôle des textes qui se succèdent, chacun consacré à un personnage particulier. Ghislain Morel nous présente ainsi Starlock, une créature extra-terrestre surpuissante, à l’image d’un Galactus croisé avec le surfer d’argent, mais qui se retrouve captive du corps du spationaute Nick Thaler, et menacé par ses anciens maîtres, les Tours. Le récit dont il est le cœur jongle habilement entre passé et présent, sur un rythme trépidant, croisant au passage des membres de l’organisation criminelle SPIDER (un clin d’œil au SPECTRE ?) et Agni, scientifique devenu surhomme sur le modèle d’une divinité hindoue. Dans un genre proche, « Faux frère » de Julien Heylbroeck met également en vedette une créature extra-terrestre à la force colossale, Jayde, réfugiée dans un corps humain, et qui doit déjouer un plan machiavélique à souhait. Enfin, « Mutations », de Cédric Burgaud, met en scène un autre extra-terrestre échoué sur Terre, le Gladiateur de bronze, alias Starko, au potentiel plus classique.

Avec « Bienvenue à Sunshine City », c’est une des plus anciennes créations qui est remise à l’honneur : Stormshadow, le shaman du peuple du crépuscule, qui n’est pas sans évoquer l’univers de La tour sombre (Stephen King). Très réussi également, « Le geis du shaman », d’Eric Nieudan, non par son héros, Orzak, lui aussi héritier d’une lignée de shamans, mais par son ton, légèrement humoristique, et ses croisements d’univers variés et d’actualité ultra contemporaine (les restrictions budgétaires en Irlande comme cause de la libération d’un Grand Ancien, il fallait l’inventer !). Plus franchement ancré dans la science-fiction, « Sans fin l’espace est », écrit par Anthony Combrexelle, met en scène une des créations les plus intéressantes de l’univers Hexagon, la Brigade temporelle, qui se trouve ici confronté, avec une bonne dose d’humour, à une habile boucle chronologique. Quant au dernier texte, « Notre ennemi commun », c’est tout simplement un des meilleurs du recueil. Œuvre de Willy Favre, il décrit le groupe des Kidz, un quatuor de super-héros adolescents, confronté à une créature aux origines obscures, mais sa valeur vient surtout du tableau de ces super-héros devenus vieux, à la fois pathétiques et touchants.

« Chaque voyage commence par un premier pas », une histoire efficace de Krystoff Valla, pourvue de sa dose d’action, laisse toutefois un peu dubitatif de par son arrière-plan, les arts martiaux et la philosophie orientale pratiqués par Kit Kappa distillant une légère impression de clichés à la Karaté Kid. Cette centralité des arts martiaux, a priori éloignés des traditionnels super pouvoirs, on la retrouve dans « Pour une poignée de crucifix », de Matthew Baugh, sympathique histoire de cow-boys affrontant des vampires, qui aurait tout à fait eu sa place dans un tome des Compagnons de l’ombre. Il en est de même pour « Ninouska », de Philippe Pinon, dont le personnage principal d’agent secret, Monet, a comme seul pouvoir la capacité de prendre avec beaucoup d’empathie des apparences alternatives ; une histoire qui vaut surtout pour ses références au mythe de Cthulhu et ses scènes de combats. Enfin, « La disgrâce de Cagliostro » de Nelly Chadour fait aussi partie de ces histoires agréables mais tangentes, l’héroïne étant cette fois une magicienne, Sibilla, qui se retrouve confrontée à son passé : descendante de Cagliostro, un des douze immortels, elle découvre en effet la déchéance de son ancêtre, liée à l’affaire du collier, et se retrouve à devoir endosser la vengeance de son aïeul. Quant à « Une étoile avortée », de Romain d’Huissier, la mission d’Homicron, autre super-héros d’origine extra-terrestre, est certes d’ampleur cosmique, et nous vaut de bien belles scènes de lutte, mais le danger central -la transformation de Jupiter en étoile- perd de sa crédibilité lorsque l’on songe à la dite transformation dans 2010 d’Arthur C. Clarke, qui ne menaçait jamais la Terre…

Parmi les nouvelles moins convaincantes, « Les autres » de Jean-Marc Lainé, qui met en scène Jean Girodet et Dave Kaplan ; bien que regorgeant d’informations de toutes sortes, le récit en est trop statique. « L’héritage d’Atlantis », signé Jean-Marc Lofficier, possède quant à elle un goût d’inachevé, l’immortel comte de Saint-Germain étant ici sous-exploité, surtout avec le vécu qu’il est censé avoir. Le plaisir de lecture est en tout cas authentique, et on attend avec intérêt le second tome de cette réappropriation d’un univers…


Pour commander Dimension super-héros suivez le lien vers les éditions Black Coat Press !

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions'inscriremot de passe oublié ?