Accueil > CINECSTASY > I > IRON MAN 3

IRON MAN 3

samedi 4 mai 2013, par von Bek

Shane BLACK (1961-)

Etats-Unis, 2013

Robert Downey Jr. Gwyneth Paltrow, Guy Pearce, Rebecca Hall, Ben Kingsley, Don Cheadle, James Badge Dale, Ty Simpkins, Jon Favreau

Jon Favreau ayant jeté le gant pour la réalisation, mais pas pour une figuration (de poids, si l’on considère son tour de cou...), il revient à Shane Black de faire office de réalisateur, une fonction qu’il n’avait pas endossé depuis l’excellent Kiss Kiss Bang Bang dans lequel il dirigeait déjà Robert Downey Jr, d’ailleurs. On ne peut pas dire que l’acteur endosse une troisième fois l’armure d’Iron Man, c’est plutôt la nouvelle version (n°42) de celle-ci qui vient à lui...

Il apparaît que c’est par sa saint Sylvestre bernoise de 1999 que Tony Stark a jeté les bases de ses problèmes, mais c’est en 2012 qu’il en récolte les fruits. Traumatisé par les événements d’Avengers, Tony Stark est devenu dépendant de son armure, ce qui perturbe un peu sa vie de couple avec Pepper Potts. Les attentats revendiqués et les menaces exercées contre le président des Etats-Unis par un terroriste nommé le Mandarin ne l’affecte qu’à partir du moment où son ancien garde du corps, Happy, en est victime. Menaçant, Tony Stark est à son tour la cible d’une attaque qui le jette avec une armure inachevée et endommagée (la mark 42) à l’autre bout des Etats-Unis. Pour une fois, Tony Stark devra se débrouiller davantage sans Iron Man.

Si ce nouvel opus n’a pas faiblit par rapport aux deux premiers épisodes, puisque les effets spéciaux sont de plus haute qualité que jamais et que Robert Downey Jr s’en donne à coeur joie dans son rôle de milliardaire frimeur, il diffère des précédents par un scénario moins prévisible qui en partie l’oeuvre de Shane Black dont la prédilection pour les intrigues souvent un peu tordues et le talent sont connus du grand public [1]. Dans Iron Man 3, Mr. Black ne faillit pas à sa réputation et réserve une surprise d’autant plus jolie que si les spectateurs connaissent un tant soit peu le comics Iron Man. Je n’en dis pas plus, attendez-vous à du grand spectacle et de l’humour.

Seulement, pour réussir son tour de force, Shane Black a dû faire quelques entorses et concessions. Il n’est pas le premier à violer le cours de la saga Iron Man. L’entorse commise ici touche à la nature même du Mandarin, à commencer par ses pouvoirs. Ce n’est en définitive pas là que le bât blesse, mais plutôt dans le fait que le Mandarin apparaît comme un chef terroriste de culture musulmane ou au moins d’Asie occidentale (car après tout, il ne lui ait jamais prêté une quelconque référence religieuse ), alors que le terme même de son nom renvoie à la culture chinoise. C’est un peu comme si un chef arabe décidait de s’appeler Sun Tzu !

Faut-il y voir une facilité scénaristique et visuelle destinée à ne pas perturber le spectateur, habitué à une image du terroriste au look digne des Talibans, malheureusement devenue un standard de la culture mondiale ? Cela impliquerait aussi un souci de faire un film dans lequel une large partie de la planète retrouverait des marques connues. Remarquons au passage que le film est plus ironique envers le patriotisme américain : d’une part, les blessés de guerre sont présentés comme des victimes abusées par l’industrie de l’armement ; d’autre part War Machine est un peu - un gros peu - ridiculisé et avec lui toute une politique abusive d’interventionisme. En passant, en une réplique jaculatoire, le président des Etats-Unis se voit reprocher ses liens avec les intérêts pétroliers, son manque d’intérêt pour l’écologie et son détournement du système judiciaire au profit d’un capitalisme peu scrupuleux. Peut-être y avait-il aussi une volonté de ne pas s’en prendre à la culture chinoise, l’Empire du milieu étant devenu un marché à prendre comme tous les autres et aussi une source de financement ?

Enfin, ultime reproche, Shane Black a bâclé la fin de son film. Il n’y a pas moyen de le dire autrement, et je ne veux pas parler par là de son happy end de rigueur !

N’hésitez pas pour autant à regarder Iron Man 3. C’est du bon grand spectacle et on s’y amuse bien.


[1Les Armes fatales, Au revoir à jamais, Last Action Hero, Le Dernier Samaritain, ça vous dit quelque chose ?

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions'inscriremot de passe oublié ?