Accueil > CINECSTASY > S > SHOCKER

SHOCKER

Disjoncté

samedi 19 octobre 2013, par von Bek

Wes CRAVEN (1939-2015)

Etats-Unis, 1990

Peter Berg, Mitch Pileggi

J’ai commencé Shocker en me disant que j’allais voir un nanard, un nanard célèbre, mais un nanard quand même. L’histoire d’un jeune footballeur dont la famille adoptive est massacrée par un serial killer qu’il parvient à faire arrêter grâce à des rêves prémonitoires n’a pas grand chose qui m’enthousiasme. Que le serial killer se retrouve sur la chaise électrique et s’y transforme en un démon électrique capable de posséder des corps ou de se déplacer via les câbles, c’est déjà un peu plus intriguant. Faut-il y voir une critique du réalisateur envers la cruauté de la peine de mort ? Après tout personne n’en sort meilleur.

C’est la personnalité d’Horace Pinker, assassin complètement dérangé et outrancièrement joué par Mitch Pileggi, qui donne du corps au film sans faire de mauvais jeu de mots. Visiblement obsédé par la télévision, j’ai vu en lui une dénonciation de la médiatisation à l’excès.

Et puis le film ne manque pas d’un humour qui ne repose pas que sur le côté caricatural des personnages. La possession de la petite fille qui se retrouve à conduire un engin de chantier, les scènes dans le poste de télé ne cacheraient-elles pas, en plus de leur comique, des références telles qu’un clin d’oeil à L’Exorciste ?

Voilà un film que tout amateur du genre - et je n’en suis pas un grand - devrait voir.

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions'inscriremot de passe oublié ?