Accueil > TGBSF > N- > Naufragés éternels

Naufragés éternels

samedi 17 janvier 2015, par Maestro

Patrice LAJOYE

France, 2014

Black Coat Press, coll. "Rivière blanche", 192 p.

ISBN : 978-1-61227-364-8

On connaissait Patrice Lajoye avant tout comme un anthologiste de talent et un archéologue de la littérature russophone. Souvent en complicité avec son épouse Viktoriya, il a publié des recueils aussi indispensables que Dimension URSS, Dimension Russie, sans oublier quelques petites perles oubliées (Le Soleil liquided’Alexandre Kouprine ou Sous le soleil de Mikhaïl Artsybachev). Grand fan de science-fiction, on avait déjà pu le découvrir dans un exercice quelque peu différent chez Rivière blanche avec Interco, une exploration de l’univers du romancier J. et D. Le May, ouvrage au sein duquel il s’était fendu d’un article d’analyse et d’une nouvelle de fiction. Il passe désormais à la vitesse supérieure dans ce domaine.

Toutefois, avant d’être un court toman, Naufragés éternels est en fait un projet de BD mené avec Pawel Piechnik, projet orphelin dont les cinq uniques planches sont reproduites ici en format réduit. L’intrigue s’articule en deux trames successives, qui finissent par s’entrelacer. La première voit deux individus, Philippe et Christine, traverser les époques en s’efforçant d’éviter les haines des humains. Toujours cantonnés à un lieu perdu du territoire français, devenu le village de Puitay, ils s’attirent le respect et l’attachement des habitants, ce qui leur permet de survivre aux différents soubresauts de l’histoire. Dans ce cadre, l’évocation des débuts de l’époque gallo-romaine et de son sanctuaire, ou celle de la Guerre de Cent ans et des bandes de mercenaires en maraude, sont parmi les plus réussies (on restera plus dubitatif sur les guerres de religion, tant l’épisode évoqué surprend par son absence de suite meurtrière…).

L’autre ligne narrative, sise dans notre présent, est centrée sur Daniel, un universitaire tout jeune maître de conférences, spécialisé initialement en histoire médiévale, et à qui Philippe demande d’effectuer une recherche sur la généalogie de sa famille. D’abord réticent à se lancer dans un tel travail, Daniel succombe finalement aux documents manuscrits inédits mis à sa disposition par Philippe et au charme de sa sœur Christine. Si en apparence, cette intrigue peut paraître classique, à travers ce thème dans lequel l’habitué de science-fiction s’empressera d’identifier celui de naufragés extra-terrestres, Patrice Lajoye parvient à maintenir l’intérêt constant tout au long du récit. Outre le voyage à travers les époques, il y a ces remarques particulièrement acerbes (et réalistes !) sur le monde universitaire (l’auteur est lui-même chercheur au CNRS), et un dénouement qui contient son lot de surprises et d’ambiguïtés concernant la véritable nature de ces Robinsons de l’espace…

Le roman est complété par une nouvelle probablement inédite, intitulée « Constellation », et qui partage avec Naufragés éternels le thème de l’intelligence artificielle. Mais il s’agit d’un texte qui tranche avec le caractère plus linéaire de l’histoire principale : cette fois, la narration est éclatée, plus difficile à comprendre quant à ses tenants et ses aboutissants, la forme l’emportant finalement sur le fond, celui de la folie d’un ordinateur devant gérer un astronef géant…


Pour commander Naufragés éternels suivez le lien vers les éditions Black Coat Press !

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions'inscriremot de passe oublié ?