Accueil > TGBSF > O- > L’Opération R8

L’Opération R8

samedi 14 mars 2015, par Maestro

SELLIG [Gilles MAGNARD] (1969-)

France, 2015

Black Coat Press, collection Rivière blanche, Hors-série. 272 p.

ISBN : 978-1-61227-391-4

Sellig, artiste créateur de plusieurs one-man shows, est également un auteur spécialisé dans un genre bien particulier, celui de la science-fiction humoristique, catégorie qu’outre Atlantique, un Fredric Brown sut magnifier avec son célèbre Martiens, Go Home ! Pour Sellig, les réussites avaient jusqu’à présent pour noms Des Clones et des Koumlaks ou Pour une poignée de Koumlaks, tous publiés chez Rivière blanche.

Son nouveau livre, L’Opération R8, entretient un lien plus ténu avec la science-fiction. Un botaniste réputé, Henri Baraté, découvre, à l’occasion d’une expédition en Amazonie, une plante protégée par une tribu inconnue. Baraté ayant sauvé le fils du chef de la mort par maladie, il gagne le droit d’emporter un échantillon de ce végétal qui possède une propriété sans précédent : celle de pouvoir faire disparaître toute addiction, plus particulièrement celle à l’égard du tabac. On comprend que les industriels du tabac, mis au courant de cette découverte par une indiscrétion d’un des membres de l’expédition, n’aient dès lors qu’un objectif en tête : mettre la main sur ce produit miracle afin de l’éradiquer. Derrière ce thème du complot, traité ici sur un mode ironique (la cigarette électronique ayant été lancée plus tôt que prévue pour faire face de manière préventive au risque d’extinction du tabagisme), il y a bien sûr une réalité, celle des efforts menés par l’industrie du tabac pour infléchir les études conduisant à l’effet délétère des cigarettes (voir en particulier La Fabrique du mensonge de Stéphane Foucart).

Tout cela vous paraît peut-être un poil trop sérieux ? C’est sans compter sur le déroulement de l’intrigue proprement dite. Car Henri Baraté, qui avait cru trouver la tranquillité, loin des menaces du Consortium industriel, au cœur d’un lotissement de la région lyonnaise, a sympathisé avec des voisins, disons… particuliers ! Le mari, Bernard, est un agent EDF féru d’inventions délirantes et déficientes ; l’épouse, Olga, est une garagiste adepte de culturisme et de franc-parler ; leur fils unique, Jürgen, ado type, est également membre d’un club de scientifiques amateurs, parrainé par Henri et dont font aussi partie Ruth, délicieuse jeune fille amoureuse de Jürgen, et Alessandro, aussi sympathique que lèche-cul. Sans oublier Pupuce, une chienne au physique improbable et à l’appétit proprement dantesque. Une famille que l’on rangerait facilement chez les « beaufs », et qui fait tout le sel de L’Opération R8. Car à partir du moment où le Consortium retrouve la trace d’Henri Baraté et procède à son enlèvement, la famille voisine, à laquelle s’adjoint bien malgré lui le frère d’Olga, Sam, est elle aussi menacée. Ce n’est qu’avec l’aide de l’ami d’Henri, René Lacrosse -sic-, véritable commando d’élite dissimulé sous l’apparence d’un vétérinaire, qu’ils parviennent à échapper aux menaces de mort pesant sur eux, puis à prendre l’offensive, finissant même par suppléer à un René devenu inopérationnel.

L’Opération R8, c’est un peu la famille Bidochon au pays des espions, et si l’ensemble se laisse lire avec plaisir et sans temps mort, on sourit plus qu’on ne s’esclaffe. Il n’empêche, les dialogues familiaux où les uns cassent continuellement les autres, qui sous forme audiovisuelle s’avéreraient sans doute fatigants, sont ici fort réussis, tout comme l’intervention, véritablement hilarante pour le coup, de Tatie Suzanne… Une pochade, donc, bien secouée et au délire plutôt finement maîtrisé.


Pour commander L’Opération R8 suivez le lien vers les éditions Black Coat Press !

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions'inscriremot de passe oublié ?