Accueil > CINECSTASY > T > LA TRAVERSEE DU TEMPS

LA TRAVERSEE DU TEMPS

samedi 18 avril 2015, par von Bek

Mamoru HOSODA (1967-)

Japon, 2006

Sale journée que ce 13 juillet pour Makoto ! Se taper un contrôle surprise en math, déclencher un incendie en cours, se faire écraser par un camarade en train de chahuter et s’évanouir dans le labo de science et, après le rituel du base ball avec ses amis, Kôsuke et Chiaki,... mourir bêtement sous un train parce que ses freins de vélo ont lâché. Sauf qu’au moment fatal, le vol plané au lieu de la précipiter vers la voie la ramène au début de la journée, avec toute la connaissance de ce qui va arriver. On imagine sans peine que les incidents ne vont pas se réitérer, mais Makoto découvre qu’en sautant plus ou moins loin elle peut encore revenir en arrière.

La Traversée du temps n’est pas Un Jour sans fin. Loin de parvenir à une journée parfaite, Makoto doit affronter les conséquences de sa volonté d’éviter les moments désagréables. C’est donc une leçon très responsable que nous propose Hosoda en s’inspirant d’une nouvelle japonaise paraît-il très célèbre et datant de 1965.

Cependant l’amateur de paradoxe temporel en sera pour ses frais. La Traversée du temps vaut pour les rapports humains qu’il met en exergue (la colère, la jalousie, l’amour) et la douceur de vivre qui sous-tend l’histoire à l’instar de nombreuses autres réalisations du même genre quoique dénuée de fantastique comme La Colline aux coquelicots (G. Miyazaki, 2011).

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions'inscriremot de passe oublié ?