Accueil > TGBSF > E- > L’Echange

L’Echange

samedi 1er août 2015, par von Bek

Alan BRENNERT (1954-)

Etats-Unis, 1990, Time and Chance

L’un, Richard, est devenu un artiste reconnu sur les scènes de Broadway parce qu’il a osé quitté sa Nouvelle-Angleterre natale en laissant sa petite amie du moment enceinte. La vie lui a apporté le succès et une certaine aisance financière mais pas la stabilité affective qu’aurait offert une famille et la culpabilité de ne pas avoir accompli son devoir. L’autre, Dick, est resté dans la petite ville d’Appleton pour épouser sa petite amie enceinte. Il a renoncé à ses ambitions pour prendre un travail purement alimentaire. Il a accompli ses devoirs familiaux et amicaux, mais il a aussi accumulé une frustration et son comportement menace aujourd’hui jusqu’à sa famille. L’un et l’autre s’appellent Cochrane et la physique newtonienne n’a jamais prévu leur rencontre. Un soir d’une pluie étrange cependant, peut-être de la climatique quantique, un soir où Richard Cochrane est revenu à ses origines pour enterrer sa mère et un soir où Dick Cochrane n’a pu supporter de voir sa propre fille faire ses premiers pas sur le chemin qu’il a dû quitter, les deux Cochrane se rencontrent et parce qu’ils ont l’un ce que veut l’autre, ils échangent leurs vêtements et leurs vies avec. Dick devenu Richard l’acteur va pouvoir changer l’indifférence en rire et le silence en pleurs ; Richard devenu Dick va pouvoir soulager sa culpabilité. Du moins le croient-ils...

Vingt-cinq ans après sa publication, L’Echange n’a pas pris une ride, même s’il date d’une époque où le savoir se cherche beaucoup dans les livres.Il pourra cependant peut-être sembler moins original, car, après tout, les histoires dans lesquelles le personnage central ou le spectateur découvrent ce qu’aurait pu être la vie abondent, mais surtout devant la caméra de Family Man à Clik, avec de multiples variantes fantastiques. On est de toute façon devant la morale où l’on cherche à corriger les erreurs passées. Dickens avait ouvert la voie.

Cependant j’avais cru au départ que l’un comme l’autre connaîtraient des déboires. Or, il n’en est rien. Au risque de déflorer le roman, il faut bien dire que l’un réussit tout, y compris à recoller les morceaux, tandis que l’autre découvre qu’il y a des mardis et des jeudis maudits, voire tous les autres jours de la semaine, même s’il a un soir contre sa bouche, mais pas que, l’étoile la meilleure, la première ou peu s’en faut.

En fait, Alan Brennert a surtout écrit un livre sur le métier d’acteur, un métier qu’il doit un peu connaître puisqu’il a participé aux scénarios de plusieurs séries américaines avant d’écrire L’Echange (Wonder Woman, Simon & Simon, Buck Rogers...), ce qui explique sans doute qu’il se permette un clin d’oeil moqueur envers William Shatner [1]. Le roman donne l’impression que son auteur a une haute idée du métier d’acteur. S’il rend bien que le talent seul ne fait pas l’acteur et qu’il y a beaucoup de travail derrière comme le suggère les tournées de galère de Dick, cela signifie-t-il pour autant que l’acteur soit un des rares professionnels à pratiquer un métier qui ne soit pas une routine abrutissante [2] ? L’admiration confine ponctuellement au mépris pour le commun des mortels, même si Dick constitue une représentation de l’acteur imbuvable et imbu tout court qui cache ainsi son incompétence.

La grande réussite d’Alan Brennert, et pas la moindre pour un romancier, réside dans son talent à transcrire les sentiments en mots et les deux Cochrane en traversent tous le panel à eux deux. Ça ne suffit sans doute pas à faire de l’auteur une des voix les plus originales du fantastique anglo-saxon contemporain avec ce deuxième roman - le seul paru en français à ce jour, ce qui montre bien que la voix a sans doute un peu faibli -, mais cela suffit en revanche à placer L’Echange comme l’un des romans fantastiques les plus originaux aux côtés de trésors comme Le Temps n’est rien d’’Audrey Niffenegger ou Replay de Ken Grimwood.


[1p.243-244 de l’édition folio

[2p.146

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions'inscriremot de passe oublié ?