Accueil > TGBSF > L- > Le Lycan blanc

Le Lycan blanc

Le Monde de Xaviel Valent

samedi 8 août 2015, par Maestro

Phil BECKER

France, 2015

Black Coat Press, coll. "Rivière blanche", 228 p.

Rivière blanche a par le passé sorti deux volumes d’une fantasy historique à la fois baroque et efficace, chacun composé de trois histoires rédigées par trois auteurs distincts : François Darnaudet, Gildas Girodeau et Philippe Ward. Si Le Glaive de justice et De Barcelona à Montségur composent une trilogie qui attend encore sa conclusion, l’éditeur a eu la bonne idée de proposer des épisodes se déroulant dans le même univers, mais avec des personnages différents. Phil Becker ouvre donc le bal avec la quête de Corcinos, un adolescent doté d’un pouvoir aussi singulier que lourd à vivre, celui de la lycanthropie.

Sa vie dans les monts Pyrènes, faite de chasse et de menus larcins en compagnie de son semblable, Esteban, et de leur mentor Zoan (on pense au Pacte des loups de par le mélange des cultures), connaît un bouleversement irréversible le jour où un mage venu d’Orient le met sur la piste de ses origines, non sans le faire flirter avec la mort. La prose de Phil Becker est directe, invitant facilement le lecteur à pénétrer dans son monde. L’action est bien sûr au premier plan, les combats et les rencontres avec des personnages ou des créatures dangereuses étant foison. Après un passage par les monts Pyrènes, le cœur du roman se déroule à Kottliure (honoré en son temps par François Darnaudet et Catherine Rabier dans l’excellent L’Appel de Collioure), véritable carrefour cosmopolite. Corcinos y combat dans divers tournois (dont un affrontement avec un minotaure, clin d’œil à la corrida) et s’engage dans une romance qui lui servira de clef pour comprendre sa véritable nature… Enfin, la dernière partie du Lycan blanc permet de découvrir la ville de Perpinya, au sein de laquelle Corcinos se perdra dans la violence gratuite et la boisson (les influences croisent ici Jack l’éventreur et la série Spartacus). Il finira par retrouver Borvo, personnage découvert dans Le Glaive de justice (Agna est également entraperçue), tentant par-là de trouver un sens véritable à sa vie.

L’intrigue se déroule quelques temps avant l’embrasement de la région et la guerre sans merci faite aux armées du sud par les Francs et leurs alliés, mais ce fond historico-fantastique est entrelardé d’éléments à la signification que l’on peut juger plus contemporaine, telles ces expériences contre-nature donnant naissance aux métamorphes. Quant au personnage de Corcinos, il est une déclinaison somme toute relativement classique du loup garou, supportant mal son pouvoir, apprenant à le contrôler, mais n’y résistant pas lorsqu’il tente un premier rapport sexuel avec la jeune fille qui a accepté de lui apprendre à lire… Autant d’éléments qui pourraient inciter à conseiller la lecture du Lycan blanc à un public adolescent, si ce n’était la violence marquée de l’intrigue et la dimension finalement très fataliste de la nature de Corcinos, à laquelle, malgré ses efforts, il ne peut échapper.


Pour commander Le Lycan blanc suivez le lien vers les éditions Black Coat Press !

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions'inscriremot de passe oublié ?