Accueil > TGBSF > D- > Une Demi-couronne (Le subtil changement, 3)

Une Demi-couronne (Le subtil changement, 3)

samedi 23 avril 2016, par von Bek

Jo WALTON (1964-)

Canada, 2008, Half A Crown

Denoël, coll. "Lune d’encre", 2016, 352 p.

Pendant les dix ans qui suivent sa promotion à la tête de la Garde, la police politique nouvellement créée à l’initiative du Premier Ministre Normanby, Carmichael œuvre au sauvetage de dizaines de juifs grâce à une organisation secrète qu’il a mise en place dans sa propre police. Nous sommes en 1960. La guerre s’est finie avec l’atomisation de l’URSS par le IIIe Reich et, alors que le Premier Ministre est sur le point d’ouvrir des camps de concentration en Grande-Bretagne plutôt que de confier les « terroristes » juifs aux Nazis, s’organise à Londres une conférence internationale dont la Garde doit assurer la sécurité. La mission met à rude épreuve les nerfs de Carmichael car la situation politique britannique est des plus tendues devant la montée d’un extrêmisme populiste susceptible de dépasser le Premier Ministre sur sa droite. C’est dans ce contexte que la pupille de Carmichael, Elivira, la fille du défunt sergent Royston, ne trouve rien de mieux que de se faire arrêter par la police en pleine émeute fasciste et de se voir utilisée par Scotland Yard dans une lutte entre services de police, risquant de mettre à jour les opérations clandestines de son oncle.

Reprenant pour la dernière fois la construction narrative employée pour Le Cercle de Farthing et Hamlet au paradis, Jo Walton conclut sa trilogie en alternant chapitres du point de vue interne à Carmichael et chapitres du point de vue de Elvira Roston qui s’exprime à la première personne, comme Lucie Kahn (Le Cercle de Farthing) et Viola Lark (Hamlet au paradis) avant elle. Seulement Elvira constitue encore un degré supplémentaire dans l’inconscience politique déjà manifeste chez ses prédécesseurs, trouvant le fascisme très fun ! Cette naïveté politique peut aussi être perçue comme la porte de sortie que s’est construite l’auteur.

De fait, Une demi-couronne, tout en décrivant des événements très sombres - arrestation de juifs, violences policières - s’achève de manière très simpliste, presque constitutionnellement incroyable - si tant est qu’un tel adverbe ait un sens dans un royaume dépourvue d’un tel texte - et très optimiste, ce qui tranche résolument avec les deux premiers volumes de la série.

Cela ne m’a pas empêché d’apprécier vivement ce troisième opus, pas plus long que les deux premier, longueurs qui devraient permettre d’espérer dans un avenir plus ou moins proche une édition intégrale de la trilogie !

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions'inscriremot de passe oublié ?