Accueil > TGBSF > J- > Je ne te renierai pas (Radu Dracula, 5)

Je ne te renierai pas (Radu Dracula, 5)

samedi 30 avril 2016, par Maestro

Philippe LEMAIRE

France, 2016

Black Coat Press, coll. "Rivière blanche", série Noire, 216 p.

Déjà le cinquième épisode des aventures de Radu Dracula, ce Dracula historique censé retracer le véritable parcours du personnage. Découvert dans la bande dessinée de Philippe Lemaire et Philippe Ward, Prenez et buvez, ceci est mon sang, il est désormais le héros de papier d’une série de courts romans. Celle-ci avait connu, à la fin du tome précédent, Jésus, fils de David, aie pitié de moi !, une forme de climax, l’identité secrète de Judas, le Gardien du Graal, étant désormais connue de Dracula, lui permettant d’entrevoir enfin le dénouement de la quête fixée par Satan lui-même.

L’intrigue de ce nouveau volet suit donc plusieurs veines distinctes. D’un côté, Mina Harker exerce sa surveillance continue sur le Gardien, afin de pouvoir mettre la main sur les derniers descendants de la lignée de Jésus. De l’autre, Radu Dracula, qui a emprisonné sa fille Maria, rétive à son autorité et ne songeant qu’à l’extinction de ses semblables, doit également gérer l’hostilité rentrée de Solange, sa dernière création vampirique en date (un front commun féminin qui ne manque pas de sel !). L’élément le plus intéressant de Je ne te renierai pas ! réside assurément dans le dévoilement partiel de certains descendants du Christ, essentiellement la personne de Jason Shirt (anagramme du premier cité). Simple berger en Ecosse, il mène une vie simple et austère, égayée par une consommation modérée de cannabis et sa relation avec Kate. Leur vie à tous les deux bascule lorsque leur havre de paix est visité par un vampire, et pas n’importe lequel, ce qui nous vaut une disparition d’importance dans la mythologie draculienne… Celui qui saura leur offrir un nouveau refuge n’est autre que Torquemada, plus que jamais assoiffé de vengeance à l’égard de Radu Dracula, qu’il espère attirer dans son monastère des Pyrénées espagnoles grâce à cet appât d’un genre bien particulier.

Indéniablement, l’action avance sans excès, mais de manière relativement conséquente. Le lecteur commence à mieux comprendre la genèse de l’espèce vampirique, contemporaine de la naissance du christianisme primitif, et assiste surtout à une autre exécution majeure, celle d’un acteur important, mais qui est toutefois balayé de façon tellement aisée qu’elle déçoit, tant on aurait pu rêver d’un affrontement cinématique d’envergure… Autre regret, la bien maigre présence de flash-backs historiques : il n’y a que l’éveil à la non-mort du petit-fils de Radu Dracula pour nous sustenter, et cet épisode est malheureusement trop bref et sans lendemains… Néanmoins, Philippe Lemaire parvient de nouveau à clore son roman par une ouverture pleine de promesse, augurant d’un retournement d’alliance inédit…


Pour commander Je ne te renierai pas suivez le lien vers les éditions Black Coat Press !

Messages

  • Merci pour cette nouvelle chronique Maestro.
    Je vous sens de nouveau mitigé (un peu comme pour le tome 3), et suis bien désolé de ne pas parvenir à vous satisfaire pleinement à chaque nouveau tome.
    Quelques explications cependant :
    - ce tome 5 est l’avant dernier de la série, une sorte de virage avant la dernière ligne droite, c’est pour cette raison que les flash-backs que vous semblez apprécier diminuent sérieusement. Dans le tome 6 (le dernier qui est d’ores et déjà écrit) il n’y en a pas du tout...
    - dans la même logique, l’affrontement final grandiose que vous auriez souhaité - à juste titre me semble-t-il - a bien été mis en place, mais à la fin du dernier tome. Je ne peux toutefois qu’espérer qu’il soit effectivement grandiose, il l’est de mon point de vue mais le sera-t-il des lecteurs ? Je ne le saurai qu’à la sortie bien évidemment. Un petit indice pour vous : c’est la fin qu’avait prévue Bram Stoker dans son Dracula et à laquelle il avait finalement renoncé pour des raisons que j’ignore. C’est à mon sens la seule fin concevable pour ce long récit.
    Nous étudions avec Rivière Blanche l’opportunité de sortir une version regroupant l’intégrale des 6 romans (soit un pavé représentant plus de 2 fois le Dracula de Stoker en terme de volume), peut-être tout cela vous semblera-t-il plus cohérent si les différents romans de la série actuelle ne deviennent que des "parties" d’un unique ouvrage ?
    C’est toujours un plaisir de vous lire en tout cas ;-)
    Bien cordialement,

    - Philippe Lemaire -

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions'inscriremot de passe oublié ?