Accueil > TGBSF > D- > Dimension super-héros 3

Dimension super-héros 3

dimanche 24 juillet 2016, par Maestro

Romain D’HUISSIER

France, 2016

Black Coat Press, coll. "Rivière blanche", série Fusée, 264 p.

Dimension Super-héros, dont nous chroniquons ici le troisième tome toujours dirigé par Romain D’Huissier mais sans Julien Heylbroeck, est une série d’anthologies proposant des aventures inédites des (super-)héros de l’univers Hexagon, un univers auquel Rivière blanche a su redonner une nouvelle vie, ainsi que le rappelle l’anthologiste dans sa préface. Pour ce nouveau volet, le principe était de croiser deux personnages différents, imaginant des rencontres d’autant plus singulières.

Certains récits restent dans un format relativement classique, succession d’affrontements et de rebondissements typiques des comics. Il en est ainsi de «  De l’influence de la gravité sur le temps », de Ghislain Morel, où Phénix est projetée dans le passé de Starlock, ou du texte d’Hervé Bourgade, « Seul, on voyage vite ; ensemble, on voyage loin », où l’expert en arts martiaux Kit Kappa épaule Zembla afin de préserver la forêt africaine. «  L’homme d’airain », de Sullivan Lord, se place avant le destin tragique de Jeff Sullivan, et permet, sous la forme d’une interview, de rappeler le background de ce personnage clef du groupe Hexagon. Quant à Fabien Clavel, son « Mais qui prendra soin de Rita Tower ? » place Homicron II en difficulté, à travers une trame légèrement plus dynamique.

Plus intéressantes sont les nouvelles dans lesquelles les protagonistes sont confrontés à des univers oniriques et dimensionnels. « Cauchemar », de Jean-Marc Lofficier, place ainsi Homicron II devant une forme de rivalité, tandis que «  Attrape-rêve » de Nelly Chadour met en scène la magicienne Sibilla, héritière des Cagliostro, épaulée dans le monde des rêves par le journaliste Dave Kaplan. C’est le même Dave Kaplan qui seconde le télépathe Jaleb, proche de Superman par ses origines, dans une aventure rythmée et explosive, autour de la découverte d’un ADN semblable à l’inconscient collectif (« Dévolution », de Krystoff Valla). «  Des vacances de rêve », de Barbara Cordier, se déroule dans un cadre original, celui d’un camp de vacances pour adolescents ; Ivan Wolonsky et Morgane vont y faire connaissance et s’associer pour élucider de mystérieuses manipulations psychiques.

Carrément brillant, « Seconde renaissance » signé Cédric Burgaud, offre une structure plus complexe : on y retrouve Phenix à la recherche de la nature d’un traumatisme de jeunesse qui continue de la hanter ; l’issue, elle la trouvera dans un passé troublé, celui d’une Seconde Guerre mondiale où agit un jeune scientifique surdoué, Ricky Rox, ralentisseur de temps. Très réussi également, « Tout homme abrite en lui une bête sauvage » de Vincent Lenga fait se rencontrer Jayde, le salamandrite, et Kabur, le héros proche de Conan, unis dans une affaire de disparition leur offrant également une réflexion sur la fragilité de la nature humaine. Enfin, l’anthologiste signe l’ultime nouvelle, « La dernière plaie », dans laquelle le Roi des profondeurs (qui évoque les créations de Jean de La Hire) rencontre Râ (celui du roman de Romain d’Huissier La Guerre des Immortels) ; au-delà de la machination de Set qu’il s’agit de déjouer, le combat entre les deux super-héros est un de ces moments d’anthologie, justement !


Pour commander Dimension super-héros suivez le cours de la Rivière blanche !

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions'inscriremot de passe oublié ?