Accueil > TGBSF > C- > Les Compagnons de l’ombre - 18

Les Compagnons de l’ombre - 18

dimanche 25 septembre 2016, par Maestro

Jean-Marc LOFFICIER, dir.

France, 2016

Black Coat Press, coll. "Rivière blanche", 306 p.

Dans ce lot toujours réjouissant de la série phare des appariements de l’imaginaire, deux personnages emblématiques sont à la fête. Le premier est Arsène Lupin, habitué de la première heure des Compagnons de l’ombre. Il prouve son art des déguisements dans « Une question de conscience professionnelle », de Sam Shook, où il s’affronte à un certain homme invisible et au plus méconnu Adam Adamant, rival malheureux de John Steed ; il est confronté à un jeune émule pour le moins inattendu, un certain Simon T., dans « L’héritage d’Arsène Lupin » deDavid L. Vineyard. Jean-Marc et Randy Lofficier offrent quant à eux des postfaces à deux œuvres majeures de Maurice Leblanc, 813 («  642 », où agissent les Habits noirs de Paul Féval) et L’Île aux trente cercueils (« Plus brillant que le soleil », astucieux prolongement vers l’aube de l’ère atomique).

L’autre personnage largement honoré, c’est le détective Harry Dickson. Et c’est Matthew Dennion qui signe pas moins de quatre enquêtes inédites. « Le tueur au cœur de pierre » est un prologue à La Résurrection de la gorgone, de Jean Ray, alléchante histoire que traversent Van Helsing et Mina Harker (belle scène d’action au passage), tandis que le diptyque « Sombre reflet » / « Le chant du cygne » est un autre prologue, au Temple de fer, cette fois : l’occasion de voir Francis Ardan, alias Doc Savage, en pleine action contre des méchants plus vrais que nature. La plus touchante de ces histoires est sans conteste «  Le mal personnifié », centré sur le sort d’un groupe de gitans au Royaume-Uni ; il est seulement dommage qu’au vu de son sujet, un lien avec La Guerre des salamandres de Karel Capek n’ait pas été tiré. Quant à « Des apparences trompeuses », toujours de Dennion, elle voit Harry Dickson s’associer à Félifax afin de résoudre le mystère de la disparition de l’épouse de ce dernier. Particulièrement efficace et bien menée, cette histoire de vengeance passionnelle laisse juste un goût amer avec l’exécution quasi-totale des monstres de foire mis en scène, certes complices d’un enlèvement, mais victimes eux aussi de la nature… Martin Gately, dans « Le blasphème de Columbia Road  », dévoile ce qui peut se dissimuler derrière une profanation de cimetière juif et la visite de succubes chez le fils d’un avocat réputé. Dans une démarche opposée, mais pour un rendu tout aussi plaisant, Jean-Paul Raymond, avec « Le mystère de la mosaïque », nous plonge dans les survivances diaboliques des anciens cultes païens.

Parmi les autres textes les plus intéressants, deux se déroulent durant la Première Guerre mondiale. « Rencontre avec le Mir Beg » de Micah Harris et Loston Wallace, décrit l’association entre Rouletabille et Houdini confronté à un mystérieux leader des yazidis ; le cadre, celui du front moyen-oriental, est fort sympathique, mais l’histoire ne tient pas toutes ses promesses. « La marque de la sangsue rouge », de Travis Hiltz, est une enquête d’Harry Dickson, mais un Dickson sous l’uniforme, confronté à des manifestations fantastiques au cœur des tranchées ; le résultat est très sympathique, profitant de la présence du jeune Indiana Jones… Passons rapidement sur « Saints et pécheurs », de Franck Schildiner, pour nous appesantir sur « La fin du rêve », de Paul Hugli. Judicieusement placée en fin de volume, cette nouvelle est un festival de célébrités, convoquant Barbarella, Manse Everard et le Voyageur du temps de Wells autour du règne d’Akhenaton et du mythe de Moïse. Copieux, ambitieux, et un poil démesuré, tout ce qu’on aime dans Les Compagnons de l’ombre !


Pour commander Les compagnons de l’ombre - 18 suivez le lien vers les éditions Black Coat Press !

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions'inscriremot de passe oublié ?