Accueil > TGBSF > P- > Le Problème à trois corps

Le Problème à trois corps

dimanche 27 novembre 2016, par von Bek

Liu CIXIN (1963-)

Chine, 2007, 三体

Actes Sud, coll. "Exofictions", 2016, 432 p.

Plus que l’exotisme de son origine - c’est un roman de science-fiction chinois, ce qui n’est quand même pas courant dans l’édition française - ou même que son prix Hugo attribué en 2015 soit 8 ans après sa première publication, c’est assurément son quatrième de couverture qui m’a conduit à lire Le Problème à trois corps et pourtant je regrette de l’avoir lu ce quatrième de couverture car je pense que j’aurais vécu le roman de manière très différente.

Je vous laisse le soin d’aller consulter le dos du livre mais je vous le déconseille. Les éditions Actes Sud, qui avec Silo de Hugh Corey ont lancé en 2013 et en fanfare une nouvelle collection de SF baptisée exofictions, ont clairement voulu appâter le lecteur, quoi de plus naturel ? Mais ce faisant ils ont aussi défloré complétement l’intrigue du livre alors que celle-ci fournissait suffisamment de matière à une accroche tout aussi intrigante.

Victime de la Révolution culturelle, la jeune Ye Wenjie, astrophysicienne prometteuse, se retrouve dans une installation militaire isolée au sommet d’une montagne et dotée d’un radiotéléscope, instrument destiné à écouter les étoiles. Des décennies plus tard, sa fille se suicide, comme d’autres scientifiques ce qui inquiète les autorités chinoises qui ouvre une enquête et sonde d’autres chercheurs comme Wang Miao, spécialiste des nanomatériaux et dont les recherches sont sur le point de se concrétiser. D’abord agacé par cette perturbation, Wang Miao est soudain victime de ce qu’il pense être des hallucinations visuelles qui le poussent à arrêter ses travaux. Conscient qu’il se passe quelque chose d’anormal et servant de taupe à la police représentée par le perturbant Shi Qiang, le savant entre en contact avec une mystérieuse association dont les membres s’adonnent à un jeu vidéo se déroulant dans un monde virtuel aux lois physiques a priori irrationnelle qui soumettent les habitants à des périodes chaotiques d’effondrement de leurs civilisations qui les contraints à se déshydrater jusqu’à la prochaine ère régulière. Le but du jeu est de comprendre comment fonctionne ce monde.

Sans m’avoir absolument passionné, Le Problème à trois corps m’a suffisamment intéressé pour que j’aille au bout et sans doute même que je lise la suite. Le style de l’auteur - ou du moins le rendu de sa traduction - s’avère très fluide. C’est important car à l’image de la SF de ce début de XXIe siècle, Cixin cherche à mettre en scène des situations complétement absconses pour le lecteur lambda. Alors qu’il y a cinquante ans, on pouvait reprocher à la SF un trop grand anthropomorphisme puisque tous les extra-terrestres et toutes les planètes n’étaient en fait que des dérivés de la Terre avec lesquels l’humanité pouvait interagir, la SF tend aujourd’hui à montrer à quel point nous sommes dans le doute quand au fonctionnement de l’univers. Quand vous lirez le passage du proton et de ses onze dimensions, vous comprendrez mieux ce que je veux dire... Le livre y gagne une scientificité que la fiction perd.

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions'inscriremot de passe oublié ?