Accueil > CINECSTASY > S > STAR TREK : SANS LIMITES

STAR TREK : SANS LIMITES

Space and Furious !

dimanche 12 février 2017, par von Bek

Justin LIN (1973-)

Etats-Unis, 2016, Star Trek Beyond

Chris Pine (James Kirk), Zachary Quinto (Spock), Zoe Saldana (Nyota Uhura), Karl Urban (Dr. Leonard McCoy), Simon Pegg (Scotty), John Cho (Sulu) et Anton Yelchin (Chekov), Idris Elba (Kral) & Sofia Boutella

Après une mission diplomatique quelque peu ratée, l’Enterprise fait escale à la station spatiale Yorktown, mais l’arrivée d’une naufragée venue demander de l’aide pour son équipage échouée sur une planète isolée par un champ d’astéroïdes écourte le repos du capitaine Kirk et de ses hommes. Mais la mission de secours se révèle un piège monté par un dénommé Kral dont la multitude de vaisseaux attaque comme un essaim l’Entreprise qui s’écrase tandis qu’une partie des survivants de l’équipage est faite prisonnière. Figurant par les naufragés demeurés libres, Scotty fait la connaissance de Jaylah qui lui propose de l’aider à retrouver ses amis en échange de ses talents d’ingénieur. Une fois réunis, Spock, McCoy, Tchekov et Kirk tentent de délivrer leurs camarades mais ce faisant découvrent les sinistres projets de l’énigmatique Kral.

L’équipe à la tête de ce 13e film de la saga Star Trek a connu un renouvellement : toujours à la production, Jim Abrams était investi dans Star Wars, un film dont la grande médiocrité n’a pu être le fruit que de beaucoup trop de travail, aussi a-t-il fallu mettre quelqu’un d’autre derrière la caméra. L’option Roberto Orci écartée, il a aussi fallu trouver un nouveau scénariste, Orci ayant été celui des deux Star Trek de J. J. Abrams. L’engagement de Justin Lin aurait pu inquiéter, mais fort de son expérience de réalisateur des Fast & Furious, celui-ci sait donner un rythme trépidant au scénario dû en partie à Simon Pegg.

Au final, le changement s’avère salutaire à mes yeux, car le résultat est époustouflant. Tandis que le décevant précédent opus, Star Trek Into Darkness, avait crû bon jouer sur les premiers films de la saga, ce Star Trek sans limites réussit à concilier classicisme des thèmes abordés - exploration de zone inconnue, civilisation disparue, guerre & paix... - et innovation scénaristique parfaitement ancrée dans nos préoccupations contemporaines comme le montre la révélation finale, Simon Pegg ayant fait un excellent travail dont on peut regretter seulement que quelques questions soulevées ne soient pas éclaircies.

Le cinquantenaire de Star Trek n’a pas été raté.

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions'inscriremot de passe oublié ?