Accueil > CINECSTASY > L > LIFE : ORIGINE INCONNUE

LIFE : ORIGINE INCONNUE

dimanche 6 mai 2018, par Maestro

Daniel ESPINOSA (1977-)

Etats-Unis, 2017

Avec Jake Gyllenhaal, Rebecca Ferguson, Ryan Reynolds, Hiroyuki Sanada, Ariyon Bakare.

Life : Origine inconnue est un huis-clos de science-fiction, encore plus restreint que Gravity, puisque se déroulant entièrement à l’intérieur de la station spatiale internationale, et scénarisé par les deux auteurs de Deadpool (on y retrouve également l’acteur phare de ces films de super-héros décalés, Ryan Reynolds).
L’équipage cosmopolite qui travaille sur l’ISS est chargé de récupérer une sonde partie récolter des échantillons de sol martien. Le scientifique responsable des analyses découvre alors l’existence d’une cellule extra-terrestre, en état de catalepsie, et qu’il parvient à réveiller. Baptisée Calvin par des écoliers de la Terre, la cellule se développe et devient un véritable organisme, jusqu’à manifester une forme d’agressivité et s’en prendre à des membres de l’équipage. C’est là que tout bascule dans l’horreur, la quarantaine visant à préserver la Terre de toute intrusion dangereuse obligeant les spationautes à tout faire pour se débarrasser de l’intrus par leurs propres moyens. La tension due à la partie de cache-cache avec l’extra-terrestre est redoublée par un risque majeur menaçant la station, celui de sa rentrée dans l’atmosphère… Le suspense reste intact jusqu’au bout, et le dénouement du film se révèle particulièrement glaçant.

Life : Origine inconnue est d’abord un long métrage à la réalisation particulièrement soignée. Le parti pris réaliste rend les scènes d’apesanteur dans la station étonnamment crédibles, avec la présence d’un handicapé moteur (le fameux scientifique irremplaçable dans son domaine) aux difficultés totalement gommées dans ce contexte. Mais c’est surtout un film qui se place dans une lignée prestigieuse, celle d’Alien. On ne peut en effet s’empêcher d’invoquer le métrage séminal de Ridley Scott lorsque l’on voit la créature pénétrer l’organisme humain, puis réussir à s’infiltrer dans les méandres de la station, ou constater les transformations physiques liées à sa croissance, qui finissent par la faire ressembler sur certains points à la créature de Giger. Quelques effets visuels parviennent à faire preuve d’un peu plus d’originalité, ainsi de ces expulsions de sang en apesanteur, ou de ce transfert de l’affrontement dans le vide spatial.

Au final, Life : Origine inconnue, première incursion du réalisateur Daniel Espinosa dans la science-fiction, est une déclinaison de cette longue tradition cinématographique (et littéraire) pour qui l’espace est un lieu empli de dangers, où la vie est une menace pour la vie, réussie sur la forme, mais manquant sans doute de nouveauté sur le fond ; on est loin du brio d’un Denis Villeneuve, quand bien même le spectacle reste convaincant.

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions'inscriremot de passe oublié ?