Accueil > TGBSF > H- > Juste à temps

Juste à temps

dimanche 25 novembre 2018, par Maestro

Philippe CURVAL (1929-)

France, 2013

La Volte, 400 p.

La productivité de Philippe Curval, auteur majeur de la science-fiction en France qu’on ne présente plus, mais qui a tout de même largement dépassé les huit décennies d’existence, a tout pour impressionner et rassurer. Impressionner, car le plaisir de lecture qu’il sait nous distiller ne fait que se bonifier avec le temps. Rassurer, car il prouve que l’hédonisme semble parfaitement apte à conserver la vigueur intellectuelle sur la longue durée !

Juste à temps, son dernier roman, est juste éclatant d’émotions et de plaisir. On y retrouve bien des éléments explorés dans certains de ses précédents livres : les voyages dans le temps liés en partie à des attractions féminines (En Souvenir du futur), la nostalgie d’un passé révolu mais dans lequel les relations humaines étaient plus authentiques, à l’inverse de celle de notre postmodernité triomphante, ainsi qu’une claire dimension autobiographique (la rupture avec les parents opérés par Simon, le personnage principal, ou l’accent mis sur les plaisirs culinaires -« (…) la cuisine était une autre façon d’écrire », p.141-). La Baie de Somme, grande héroïne du roman, était déjà présente dans « Le pénis d’ivoire dans son étui de cuir noir » (dans L’Homme qui s’arrêta, également chez La Volte), et comment ne pas voir un hommage aux lectures de jeunesse de Philippe Curval dans les mentions du merveilleux scientifique, Jules Verne en particulier (déjà, Lothar Blues évoquait une Eve future…). Enfin, le final ne peut qu’évoquer ces visions de fins du monde poignantes, telles qu’ont pu les décrire, à un siècle d’intervalle, H.G. Wells (La Machine à explorer le temps) ou Ronald Wright (Chronique des jours à venir).

Juste à temps est un imbroglio temporel, qui ravira les amateurs de ce véritable sous-genre à lui tout seul de la science-fiction. Simon Cadique est un réalisateur trentenaire qui, suite à la rupture d’avec sa compagne, la bouillante Carmina (un peu sous employée, malheureusement), décide de partir se ressourcer dans le lieu emblématique de son enfance, la baie de Somme. Installé au Crotoy, il y retrouve des amis d’autrefois, et nourrit surtout un projet qui lui tient à cœur, et qui lui permettra peut-être de s’épanouir enfin cinématographiquement parlant : mettre en scène un documentaire fictionnel rendant hommage aux frères Caudron, pionniers locaux de l’aviation. Toutefois, au fur et à mesure qu’il avance dans son projet, il constate la multiplication de phénomènes anormaux autour de lui. Sa rencontre éphémère avec Tania, une jeune femme séduisante et qui semble surtout totalement perdue, est un des éléments déterminant qui lui fait prendre conscience que des marées du temps touchent la baie de Somme, amenant des voyageurs du futur et repoussant par-là même dans le passé des résidents du présent. Simon va à son tour être balayé par ces marées temporelles, lui permettant de se retrouver à l’époque des frères Caudron, où il fera la rencontre de la séduisante Claire. Mais les mystères se multiplient, compliqués par ces allers-retours sans logique à travers le temps…

C’est une excellente trouvaille que celle de ces voyageurs du temps, contraints pour prendre place dans une époque de catapulter d’autres individus, initiant de la sorte de multiples ricochets à travers l’histoire. Un tel potentiel n’est que partiellement mis à profit par Philippe Curval, qui réussit surtout à nous immerger dans un lieu qui traverse le temps, habité par des personnalités souvent touchantes, illustration de l’irrévocabilité du temps qui passe, laissant un embrun de pessimisme sur la langue, entre un passé définitivement révolu où tout semblait encore possible et sincère, où la technologie générait du rêve, et un futur définitivement noyé par les conséquences du réchauffement climatique…

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions'inscriremot de passe oublié ?