Accueil > TGBSF > C- > Les Compagnons de l’ombre - 24

Les Compagnons de l’ombre - 24

dimanche 10 février 2019, par Maestro

Jean-Marc LOFFICIER (sdd)

France, 2018

Black Coat Press, collection « Rivière blanche », série Noire, 312 p.

Ce vingt-quatrième volet des croisements de l’imaginaire est placé sous la figure tutélaire de Doc Ardan, alias Doc Savage, représenté en couverture. Jean-Marc Lofficier signe justement en guise de préalable un article bio-bibliographique détaillé reconstituant la jeunesse imaginaire de ce héros double, synthétisant à la fois les apports des récits publiés dans Les Compagnons de l’ombre et ceux de Guy D’Armen, auteur de La Cité de l’or et de la lèpre (« Avant l’âge de bronze »).

On retrouve également des personnages dont les lecteurs de la série anthologique sont désormais familiers. Les origines de Fantômas sont évoquées dans une nouvelle assez riche et complexe de Rick Lai, « La mascarade du fantôme ». Rouletabille, déjà repris à cinq reprises par Martin Gately, se livre dans « Rouletabille à Londres » à une belle démonstration de ses talents d’enquêteur, autour d’une affaire de meurtre conjugal cachant bien des secrets. Christofer Nigro poursuit lui aussi une série qui lui est chère, celle des aventures dérivées de Félifax, l’homme-tigre de Paul Féval fils ; dans « Des bêtes du même acabit », où l’on croise aussi Judex, c’est le frère imaginaire de Félifax, Felanthus, qui découvre, avec le loup-garou de Paris, tout ce que la solitude peut engendrer de mortifère. Enfin, Arsène Lupin, une des premières figures patrimoniales mises à l’honneur dans Les Compagnons de l’ombre, participe à une expédition d’envergure dans « Le troisième œil d’Osiris » signé David L. Vineyard. En cette veille de Seconde Guerre mondiale, l’Egypte est un vrai terrain d’affrontement entre nazis et britanniques, autour de la possession d’un artéfact antique et surpuissant, sur lequel lorgne également le redoutable Fu Manchu. Il ne manquait qu’Indiana Jones à ce réjouissant rassemblement pour être tout à fait complet !

Matthew Baugh, pour sa part, signe un beau texte mettant en scène une des incarnations du Champion éternel, le prince Corum, confronté à un temps déréglé et à une fille non désirée (« Le jardin de tout-ce-qui-est »). « Les princes de l’univers », de John Gallagher, écho du morceau composé par Queen, réussit un croisement relativement habile entre Solomon Kane, le héros de Robert Howard, et un certain Connor MacLeod, face à un culte satanique célébré par des aristocrates décadents… Mais le plus original se trouve en fin de volume. « Une visite guidée des endroits secrets » de Matthew Ilseman est un pur moment de bonheur, récit d’un tour opérator de l’occulte au cœur d’un Paris underground, où l’on croise bien des lieux et des figures mythiques, jusqu’à un dénouement réussi, l’humour ayant également une place déterminante. Enfin, le long « La nuit du plein soleil » de Paul Hugli (presque cent pages, tout de même !) met en vedette Honey West, héroïne d’une série télévisée quasiment inconnue chez nous, partenaire de Tom Wills, l’éternel second du célèbre Harry Dickson. Hugli fait de sa personnage principale la descendante de James West et d’Herbert West, et sa gouaille, son second degré, sont des atouts déterminants pour une intrigue haute en couleurs, où l’on croise des ufologues, un super-héros français, des robots, les délires de fin de vie de Wilhelm Reich ou un méchant légendaire, dont l’intelligence est inversement proportionnelle à la taille. Une excellente conclusion pour une anthologie allant crescendo !


Pour commander Les Compagnons de l’ombre - 24 suivez le lien vers les éditions Black Coat Press !

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions'inscriremot de passe oublié ?