Accueil > CINECSTASY > O > THE OCCUPANT

THE OCCUPANT

samedi 23 février 2002, par Palplathune

Réalisateur : Ronny YU

Année : Hong Kong, 1984, Ling qi po ren

Acteurs : Chow Yun Fat, Sally Yeh, Raymond Wong, Melvin Wong, Lo Lieh

The Occupant c’est The Killer 5 ans avant...Hola ! Attendez, ne partez pas comme ça l’acheter ! Ma comparaison avec le chef d’œuvre de John Woo ne tient pas à la qualité artistique de l’œuvre mais tout simplement à son casting. Eh oui, le couple Chow Yun Fat/Sally Yeh est le point commun entre les deux films, et c’est bien le seul car malheureusement pour The Occupant c’est une déception à quasiment tout les niveaux.

Angie est une étudiante de passage à Hong Kong pour trois semaines afin d’enquêter sur les superstitions Chinoises. Elle tape dans l’œil d’un vendeur loser, Handsome Wong. Ce dernier, entre deux propositions pas subtiles, lui fournit un logement bon marché pour son séjour. Le problème c’est que l’appartement en question a été le lieu d’un terrible drame amoureux et Angie se retrouve être la cible des esprits qui l’habitent encore. Le policier Valentino Chow et Handsome Wong vont tout faire pour essayer de la délivrer de la maléfique répétition des événements passés...

Encore une fois The Occupant prouve que cinéma de Hong Kong et films d’horreur font rarement bon ménage. Tout comme son cousin éloigné A Step Into the Dark il présente exactement les mêmes ingrédients, romance, humour et fantastique. Malheureusement là ou Step s’en sortait tant bien que mal The Occupant semble cumuler les mauvais choix. Et le principal problème a un nom... Handsome Wong ! Interprété par le polyvalent (scénariste, acteur, réalisateur, producteur...Il paraît même qu’il sait jongler avec des couteaux !) Raymond Wong c’est exactement le type de personnage lourd, aussi appelé " sidekick comique " qui est capable de bousiller un film à lui tout seul (qui a dit Roy Scheider dans Judge Dredd ?). Le personnage est caricaturale comme pas deux, surjoué atrocement et puis surtout il n’est tout simplement pas drôle. Or vu qu’il est omniprésent dans le film il tire constamment les scènes vers le bas, ruinant les quelques tentatives de suspense tenté par Yu. Handsome Wong c’est la personnification du boulet !

Et c’est d’autant plus énervant que le film ne brille pas beaucoup dans les autres domaines. L’intrigue est sans originalité (drame amoureux + possession), la réalisation toute juste fonctionnelle et même le couple Chow / Yeh ne parvient pas à nous émouvoir des masses. Quelle déception... Ronny Yu tente bien à quelques moments de créer une atmosphère pour tirer parti de son intrigue fantastique mais l’effort est vain, ruiné par le manque de consistance des enjeux ou par la présence d’humour lourdaux.

Alors, vous comprenez maintenant pourquoi j’ai utilisé The Killer comme accroche pour cette critique ? Comment aurais je pu vous inciter à lire la critique d’un film aussi inintéressant si je n’avais pas fait appel à tonton John ? Un film à éviter en tout cas...

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions'inscriremot de passe oublié ?