Accueil > TGBSF > Y- > Les yeux géants

Les yeux géants

samedi 1er août 2009, par Maestro

Michel JEURY (1934-2015)

France, 1980

Robert Laffont, collection Ailleurs et Demain, 338 pages.

Dernière œuvre de Michel Jeury de cette période 73-81 de la SF française dont il est l’un des incontestables maîtres, Les yeux géants n’égale pas la brillance du Temps incertain ou de son prolongement, Les singes du temps, ni la beauté de Soleil chaud poisson des profondeurs.

On retrouve cependant la même réflexion sur les différents niveaux de réalité, et une écriture qui sait se faire baroque, hallucinations d’un Lewis Carroll dopé aux amphétamines, lors des phases de résurrection de Vincent… Tout débute en 2010, avec l’apparition dans les cieux d’yeux géants dont on ne sait s’ils constituent des aéronefs extra-terrestres, les extra-terrestres eux-mêmes, ou toute autre hypothèse. Toujours est-il qu’ils donnent le signal d’une mutation considérable de l’humanité, dont une partie croissante est emportée par une vague de mysticisme, « Une religion capable d’emporter la civilisation technologique dans son déferlement » (p.126). On a là comme un parallèle inversé avec les foules fanatiques décrites par Théo Varlet dans son Epopée martienne. C’est en suivant les évolutions de deux femmes et un homme, surtout, leurs remises en cause plus ou moins conflictuelles et leur émergence de la gangue du conformisme que l’on s’achemine vers « (…) le temps de la simplicité, de l’égalité et du bonheur » (p.105). Car malgré les tentatives des militaires de maintenir cette société bureaucratique, policée, où chaque individu est pisté, en ordre, les cadres sociaux et le système économique capitaliste sont finalement renversés au profit d’une « utopie écologique » aux forts relents réactionnaires, éveil des nationalismes et retour des traditions à l’appui. Rêve d’une révolution pacifique, au moins : « (…) c’est beaucoup plus que la révolution. C’est le Changement ! » (p.177).

Si les explications concernant la nature des yeux géants sont aussi variées que leurs manifestations, science devenue magie aux résultats parfois singulièrement étranges (d’une carcasse de veau devant se transformer en vaisseau spatial après un séjour au congélateur, à un mannequin écorché qu’il faut nourrir pour voir accoucher !), on en vient à adhérer à l’analyse rationnelle selon laquelle l’inconscient et l’imaginaire de tous les individus sur Terre aurait créé une « infosphère » (merci Teilhard de Chardin !), générant des manifestations de toutes sortes en fonction des désirs les plus profonds ; véritable univers parallèle, vision positive de la caverne de Platon, dans lequel le principal protagoniste finit par se réfugier, atteignant un stade supérieur du développement de la conscience, non sans substrat spiritualiste.

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions'inscriremot de passe oublié ?