Accueil > BDSF > Histoires complètes (BD franco-belge) > Cryozone

Cryozone

OZONE !

samedi 3 mars 2012, par von Bek

Scénario : Thierry CAILLETEAU (1959-)

Dessin : Denis BAJRAM (1970-)

Couleurs : Florence BRETON / Nadine THOMAS

Delcourt, coll. "Neopolis", 2 vol., 1996-1998

Le monde de l’art graphique utilise le terme de one shot pour une histoire qui se résout en un volume et n’appartient pas à une série. Cryozone comporte deux volumes mais correspond bien davantage à un one shot qu’à une série... même si bien plus que one shot est tiré !


En 2059, le UNSS [1] Neil Armstrong est en route depuis 10 ans pour l’étoile 51 Pegasi et une planète gravitant autour de celle-ci avec à son bord 10 000 passagers, les futurs colons de l’exoplanète. C’est la première tentative de colonisation d’une planète étrangère au système solaire et elle est à mi-chemin. Plus que dix ans. 9 600 passagers sont cryogénisés par les soins de la société Cryotek dont Vaclac Zdic est le représentant à bord. Tous les six mois, une rotation de 400 personnes a lieu pour assurer le fonctionnement du vaisseau. Le 31 décembre 2059, au cours du pot de fin de permanence, une jeune femme très perturbée se fait exploser entraînant la mort de quelques membres de l’équipage, mais surtout la mise hors-service de la centrale de refroidissement secondaire et l’endommagement de la centrale principale. Alors que la doctoresse Lise Caron découvre dans les décombres une salle secrète contenant des caissons de cryogénisation militaires plus perfectionnés et sauve in extremis Slobodan Kopp, le commandant est contraint de faire ranimer les 9 600 cryogénisés en urgence et sans les 16 h de procédure requises. Une décision qui ne convient pas à M. Zdic, car le sérum CM-661 assurant la cryogénisation présente quelques imperfections en dépit des assurances de la compagnie, la moindre n’étant pas de transformer les cryogénisés en zombies. Coincés entre plusieurs centaines de morts-vivants et un "company man" prêt à tout et qui a quelques atouts dans sa manche, le docteur Caron et Kopp ont-ils un espoir ?


Cryozone est un bon mélange entre quelques idées pourtant archi-classiques : des morts-vivants consécutifs aux effets indésirables d’une molécule, une critique des grandes compagnies et la cryogénie dans le voyage spatial. Le résultat est une bande dessinée violente et palpitante aux dessins dynamiques et très soignés (le tome 2 comprend un plan du Neil Armstrong) qui n’hésite pas à étriper, exploser, ventiler, congeler ses personnages façon puzzle comme dans tout film de zombies qui se respecte.



[1United Nations Space Ship

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions'inscriremot de passe oublié ?