Accueil > TGBSF > E- > Equoïdes et autres horreurs

Equoïdes et autres horreurs

dimanche 19 décembre 2021, par Maestro

Charles STROSS (1964-)

Royaume-Uni, 2000-2013

500 Nuances de Geek, 2019, 240 p., traduction de David Creuze et Jacques Fuentealba.

Robert Laffont avait commencé la publication du cycle de La Laverie de Charles Stross, avec Le bureau des atrocités, mais dès le second, Jennifer Morgue, c’est un éditeur plus secondaire qui avait pris le relais. Depuis 2009, plus rien ! Ce n’est que dix ans plus tard qu’un autre éditeur prend le relais, mais un éditeur qui se consacre également au jeu de rôle.

500 Nuances de Geek a d’ailleurs publié le jeu de rôle adapté de La Laverie, ainsi qu’une encyclopédie de son univers. On est donc là en parfaite cohérence, et deux volumes ont déjà été édités (avec quelques petites scories de traduction, mais rien de rédhibitoire). La Laverie, rappelons-le, est une déclinaison du mythe de Cthulhu à la manière de la gamme Delta Green de L’Appel de Cthulhu : un programme secret du gouvernement britannique se consacre à la lutte contre les horreurs cosmiques, en usant particulièrement des ressources de l’informatique. Toutefois, là où Delta Green (et les romans qui en sont issus, tous inédits en français) privilégie une forme de conspirationnisme sombre et délétère, La Laverie se veut plus second degré et humoristique, usant de nombreuses références souvent compréhensibles avant tout par des lecteurs britanniques (heureusement, les traducteurs ont ajouté de nombreuses notes explicatives, grâce leur en soit rendue !).

Ce recueil comprend quatre textes, dont une novella ayant donné son titre à l’ensemble. « Equoïde » est une plongée dans la campagne anglaise la plus traditionnelle, encore marquée par le poids de la noblesse du cru, à la recherche de licornes. Pas celles que vous croyez connaître, mais des créatures déjà évoquées dans la correspondance (fictive, précisons-le) entre Lovecraft et Robert Bloch, reproduite pour l’occasion. Croisement monstrueux entre des gastéropodes et des chevaux, ces licornes sont une intéressante création de Charles Stross, pas si éloignée de Shub-Niggurath et de ses affidés. Bob Howard va devoir remonter à la source du mal, dans un récit bien mené et bien rythmé. Moins prenant, « En ballade à l’asile » possède lui aussi son lot d’inventions, à commencer par l’asile du titre, où sont enfermés d’anciens collaborateurs de La Laverie ayant définitivement perdu la raison… à moins que la vérité ne soit ailleurs !

Plus court, « Quelques heures sup’  » ne s’en révèle pas moins fort savoureux. Bob Howard, coincé en veille de nuit à noël dans le siège de La Laverie, doit faire face à une menace indicible, annoncée par un membre du bureau des prédictions de l’organisation… bureau que Bob semble être le seul à connaître ! Outre le traitement irrévérencieux de noël, cette nouvelle brocarde aussi les bureaucraties administratives – un mal auquel n’échappe pas l’employeur de Bob – tout en nous éclairant sur les arcanes internes de La Laverie (outre ce bureau des prédictions disparu pour conjurer le mal qu’il avait vu à l’œuvre dans l’avenir, citons ce quartier d’une direction encore à venir). Enfin, « Une guerre encore plus froide », le plus vieux texte de l’ensemble (il date de 2000), est aussi le seul à ne pas mettre en scène Bob Howard. A la place, on a droit à un récit alternatif de la guerre froide, subtilement uchronique, puisque l’URSS y développe un projet baptisé Koschei – l’utilisation de shoggoths contre les Etats-Unis – tandis que leurs adversaires implantent une base de survie sur une autre planète de la galaxie via un portail. Composé d’une combinaison de divers documents, « Une guerre encore plus froide » dévoile ainsi une histoire secrète et lovecraftienne courant des années 1950 aux années 1980.

Une remarque, toutefois : les dates éclatées des différents récits conduisent à ce que certains se placent avant ou après Le Mémorandum Fuller, volet suivant du cycle.

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions'inscriremot de passe oublié ?