Accueil > CINECSTASY > S > STAR TREK IV : RETOUR SUR TERRE

STAR TREK IV : RETOUR SUR TERRE

mars 2001, par Palplathune

Leonard NIMOY (1931-2015)

Etats-Unis, 1986, Star Trek IV : The Voyage Home

William Shatner, Leonard Nimoy, De Forest Kelley

Malgré la baisse de qualité, Star Trek III rencontre un nouveau succès. Appliquant l’adage "on ne change pas une équipe qui gagne" qui leur réussit si bien tout le staff est reconduit dans ses fonctions (sauf Horner à la musique qui est remplacé par le vétéran Leonard Rosenmann) et le scénario est à nouveau en suite directe du précédent épisode. Ce qui fait de Star Trek II, III et IV une véritable mini trilogie. Mais, malin, l’histoire s’oriente ici vers un terrain original : La comédie.

Spock étant redevenu à peu près lui même, l’équipage de l’Entreprise retourne sur Terre dans l’oiseau de proie Klingon, inquiet des sanctions que pourrait prendre Starfleet à leur encontre. Mais parallèlement la Terre est approchée par un mystérieux vaisseau aux messages indéchiffrables qui commence à provoquer raz de marré et destructions en série. Kirk et sa clique arrivant à destination au moment de ces événements réussissent à identifier la nature de ces transmissions : Ce sont des chants de baleine, espèce hélas disparue. Pour en retrouver et sauver la Terre nos papys de l’espace vont donc remonter dans le temps jusqu’à notre époque (enfin, celle du film : Vous m’avez compris !).

Si le début de Star Trek IV, avec une courte mais intéressante partie sur Vulcain et la rééducation de Spock, est conforme aux films précédents, voire même réminiscent du premier avec cette menace mystérieuse aux tentatives de communications infructueuses, il s’oriente très vite vers un ton beaucoup plus léger. Comédie et Star Trek se sont déjà rencontrés plus d’une fois dans la série et avec succès, l’idée de les réunir à nouveau sur grand écran s’avère judicieuse.

Le type d’humour ici pratiqué est celui du décalage temporel utilisé dans des films comme C’était demain (de Nic Meyer, tiens ! Tiens !), Les évadés de la planète des singes ou bien encore Les visiteurs (évitons les commentaires sur ce dernier, son tour viendra). Et le résultat est très agréable : Les gags ne sont jamais lourds, la complicité entre les acteurs palpable et le rythme bien dosé. Par contre il est assez amusant de constater que les meilleurs passages concernent le duo Kirk/Spock, parce que ce sont les personnages les plus intéressants à exploiter ou parce que ce sont les deux acteurs à l’ego le plus important de l’équipe : Mystère ! Le meilleur gag échoit d’ailleurs à Spock quand il ponctue toutes ses phrases même les plus anodines de jurons terriens pour passer inaperçu. Hilarant ! Plus à l’aise dans le registre de la comédie que la SF pure de l’épisode III Nimoy met sa réalisation au service du jeu des acteurs et leur mise en valeur. Oh bien sur, Star Trek IV ne déclenchera pas de fou rires monstrueux mais c’est une comédie efficace et sympathique.

De plus, et ça ne fait pas de mal même à une comédie, le film se double d’un message écologique qui s’il est asséné assez grossièrement n’en demeure pas moins juste et conforme à l’esprit Star Trek.

Reste une réserve sur l’utilisation du voyage dans le temps. Nimoy devant penser que ton léger exclut réflexion trop poussée, il n’apparaît que comme un simple alibi. Le voyage vers le passé ne semble pas particulièrement difficile et les paradoxes temporels qui pourraient en découler sont minorés. Ainsi l’équipe ramène t-elle vers le futur une biologiste du 20e siècle (petite anecdote, le rôle était prévu pour Eddy Murphy) sans plus se soucier des conséquences désastreuses que cela pourrait générer. Dommage.

Reste que ce Star Trek IV, supérieur à son prédécesseur, est un agréable divertissement mais encore une fois destiné en priorité aux amateurs de cet univers.

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions'inscriremot de passe oublié ?